le-bonhomme

Le « Bonhomme » carnaval, mascotte du Carnaval d'hiver de Québec (avec la permission du Carnaval de Québec Inc).

Bien que je n’y habite plus, la Ville de Québec est devenue mon « chez -moi » lorsque j’ai quitté le nid familial, et je la considère toujours comme tel. De cette ville francophone qui compte un peu plus d’un demi-million d’habitants se dégage une atmosphère de gros village grouillant d’activités. Parmi les nombreux événements qui prennent place à Québec, l’un des plus importants est sans équivoque le Carnaval de Québec. Depuis 1894, cette célébration hivernale réchauffe le cœur des Québécois et ramène la bonne humeur alors que la saison froide (et parfois grise) bat son plein. Je l’ignorais jusqu’à récemment, mais le carnaval est, semble-t-il, dérivé d’une ancienne tradition selon laquelle les habitants de la Nouvelle-France, avant l’arrivée du Carême, festoyaient de la fin janvier à la mi-février, période pendant laquelle se tient le carnaval. Il faut bien faire des réserves de joie pour les temps durs!

Palais de glace (1988) au Carnaval d'hiver de Québec (avec la permission du Carnaval de Québec Inc).

Le carnaval, la plus grosse fête hivernale au monde, est l’occasion pour tous de retourner en enfance. Sortez vos habits d’hiver, vos grosses bottes, votre tuque et vos mitaines, c’est le temps d’aller jouer dehors! Les Plaines d’Abraham et le décor enchanteur du Vieux-Québec sont la scène des activités. Habituellement à cette période de l’année, la neige recouvre le paysage, le froid est mordant et avec de la chance, le soleil est de la partie. Sur les Plaines d’Abraham, plusieurs activités se déroulent dans une ambiance festive. On peut y faire un tour de traineau tiré par des chevaux, glisser sur une pente enneigée avec un tube, manger de la bonne tire d’érable préparée sur la neige, écouter des musiciens qui jouent du rigodon à l’intérieur d’une petite cabane vitrée qui les protège des intempéries, ou encore regarder des artistes venus des quatre coins du monde tailler de magnifiques sculptures dans de gros blocs de neige. D’autres compétitions sont également organisées, dont des courses de chevaux, de canot et de ski. On peut même y voir plusieurs différentes équipes, formées de gens bien téméraires, braver le froid et prendre un bon bain de neige!

Certains, bien emmitouflés et portant du rouge et/ou la ceinture traditionnelle selon la tradition, abordent l’effigie du carnaval et fendent l’air au son de leur trompette rouge. D’autres encore se mettent dans l’ambiance de la fête en prenant, de temps en temps, une petite gorgée de leur canne rouge, dans laquelle ils auront versé leur précieux « caribou », une boisson alcoolisée typique du carnaval faite à base de brandy, de vodka, de sherry et de porto. Eh oui, les Québécois savent bien fêter, de jour comme de nuit! Bien sûr, les restos et les bars situés dans la zone du carnaval sont bombés de fêtards qui y font un arrêt, le temps de se réchauffer et de se ravitailler. Le Vieux-Québec vibre plus que jamais.

L’une des attractions majeures du carnaval est, bien sûr, le Palais de Glace. Composé de 6000 blocs de glace sculptés, cette construction avec tourelles, pont-levis et scène – pour le spectacle son et lumière – est tout simplement féérique, surtout le soir avec l’éclairage. C’est là qu’est hébergé le Bonhomme Carnaval (réplique du Bonhomme de neige) qui est la mascotte de cette grande célébration. Les compagnons du Bonhomme, les Knucks, y font toutes sortes de clowneries pour égayer la foule. À ne pas manquer : le défilé, alors que des dizaines de chars allégoriques tous plus magiques et excentriques les uns que les autres, viendront réjouir le cœur de milliers de spectateurs.

Pour les jeunes et moins jeunes, en famille ou entre amis, le carnaval est tout simplement une expérience fabuleuse qui nous réconcilie avec l’hiver ou nous fait l’apprécier encore davantage. À tous ceux qui y seront cette année : Joyeux Carnaval!

version anglaise

Join the conversation! 1 Comment

  1. [...] ShareEmailFacebook Tagged: Festivals, Quebec, Winter « Ah… le Carnaval de Québec! [...]

    Reply

Leave a Reply

About Mélanie Fafard

Mélanie Fafard is a Québécoise with an MA in archaeology and a PhD in anthropology from the University of Alberta, Edmonton. Throughout her fieldwork, she worked with the Gwich’in of the Yukon and NWT to document their perspective on heritage and heritage places and submit some places for provincial and national historic designation. For the past six years, Mélanie has been a subject editor for The Canadian Encyclopedia, responsible for the archaeology, anthropology, agriculture and forestry subject areas. A passionate of travel, languages and cultures, over these years she also visited several countries, including Egypt, Cameroon, Congo, Australia, Spain, Cambodia, Lao and Thailand. Mélanie Fafard est une québécoise ayant obtenu une maîtrise en archéologie et un doctorat en anthropologie à l’Université de l’Alberta, Edmonton. Son travail de terrain l’a amenée à travailler avec les Gwich’in du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest afin de documenter leur perspective sur le patrimoine et les lieux culturels et de nominer certains endroits pour désignation en tant que lieux historiques provinciaux et nationaux. Depuis six ans, Mélanie travaille comme éditrice spécialisée pour l’Encyclopédie canadienne; elle est responsable des articles reliés à l’archéologie, l’anthropologie, l’agriculture et la foresterie. Une passionnée des voyages, des langues et des cultures, à travers ces années elle a aussi visité différents pays, dont l’Égypte, le Cameroun, le Congo, l’Australie, l’Espagne, le Cambodge, le Laos et la Thaïlande.

Category

Français

Tags

,